Rechercher

Conseils pour bien choisir son hypnothérapeute

Dernière mise à jour : 6 mai 2021


L'hypnose thérapeutique, dont la plus connue est l'hypnose ericksonienne, connait un regain d'intérêt depuis ces dernières années. Que ce soit pour arrêter de fumer, pour maigrir, pour soigner une dépression ou se débarrasser d'une phobie, de nombreuses personnes se tournent vers un hypnothérapeute ou un "hypnotiseur" pour atteindre leurs objectifs. Mais tous les thérapeutes ne se valent pas: comment trouver un hypnothérapeute sérieux?



1- Le titre

Hypnothérapeute, hypnopraticien, maitre-praticien en hypnose, hypnologue, hypnotiseur, hypno-coaching… Sachez qu’en France, aucun de ces titres n’est protégé, reconnu ou certifié par l’état. Cela signifie concrètement que n’importe qui peut ouvrir un cabinet libéral On a donc parfois affaire à des thérapeutes quasi auto-proclamés, (Ne vous laissez pas endormir par ces qualificatifs qui sont souvent tel l’arbre qui cache la forêt, ou en l’occurrence, comme le titre qui cache l’absence de formation sérieuse.



2- Professionnel de santé


Là aussi, il est bon de le rappeler, l’hypnose n’est pas un métier. C’est un outil qui doit s’inscrire dans le champ de compétence initial du praticien, qui doit également être conscient de ses limites.


Il existe énormément de praticiens en hypnose qui ne sont pas soignants à la base. Comme l’a bien analysé la philosophe Julia de Funès, dans son livre « Développement personnel », ces praticiens sont souvent en reconversion professionnelle, lassés de leur métier et affichant un désir d’être « plus dans l’humain ». Leur formation se résume souvent à une dizaine de jours, parfois je l'ai vu quelques heures en ligne! , quelques mois dans le meilleur des cas. En tout cas, loin des nombreuses années d’études d’un professionnel de santé

L’hypnose est un outil puissant : pratiquée de façon inadaptée, elle peut être inefficace, désagréable voir toxique et dangereuse.

Il y a quelques années de cela, il en était de même pour les ostéopathes. N'importe qui pouvait s'installer , il y eu beaucoup de dégâts avant que l'ARS mette de l'ordre dans ces incompétences. Désormais il faut une formation au minima de kiné voir médecin pour devenir ostéopathe.


Pour reprendre la métaphore de Gregory Tosti, médecin-algologue et hypnothérapeute, « ce n’est pas parce que l’on sait utiliser un scalpel pour trancher une tranche de bifteck que l’on sait opérer une appendicite ». Maîtriser les techniques hypnotiques est à la portée de tous, mais prendre soin de la santé mentale nécessite des savoir-faire et savoir-être qui ne s’acquièrent pas en quelques semaines. Privilégiez donc un professionnel de santé diplômé pour vous accompagner en hypnose.


Là encore, ne vous laissez pas berner par les qualificatifs d’école « internationale », « centrale », « française », etc., qui ne sont que de la poudre aux yeux. Il n’existe pas d’écoles officielles et certifiées par l’état.



3- Votre ressenti


L’efficacité de l’hypnose, comme de toute thérapie en général, dépend grandement de la qualité de la relation entre le thérapeute et le patient. Il est donc important d’écouter votre ressenti, et ne pas hésiter à changer de praticien si vous sentez que « ça ne passe pas », ou si vous ne vous sentez pas en confiance.



En plus de votre ressenti, écoutez également votre bon sens. Un thérapeute qui vous promet 100% de réussite ou la fin miraculeuse de tous vos problèmes en une seule séance devrait vous inciter à la méfiance.

Voilà, j'espère que ce premier article vous aidera à y voir plus clair et à faire un choix éclairé dans les professionnels que vous choisissez pour vous accompagner!



------------------------------







Plus d'infos : https://oo-web.wixsite.com/pasquet

266 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout